Audition: prenons soin de nos oreilles!

Chers musiciens, Regardez un peu cette oreille de plus près!

C'est fascinant! 

http://youtu.be/k1W8IGbopwo

Si sophistiquée et pourtant si fragile...

   .seulement 3500 cellules ciliées internes, (celles qui transforment les vibrations sonores en vibrations electriques transmises au cerveau,    chacune étant "spécialisée" pour une hauteur de son!).Ces cellules s'usent (surtout celles qui traitent les sons aigus car elles sont à l'entrée de la cochlée), peuvent se casser, et  ne se régénèrent pas.

   .Pas de mécanismes protecteurs (comme on fermerait les paupières pour se protéger les yeux).le réflexe existant (Le réflexe stapédien, ou ossiculaire) n'est pas efficace contre les bruits trop forts, répétitifs, ou trop longs))

   .Pas de seuil de douleur qui corresponde au seuil de nocivité, qui pourrait nous alerter.C'est tout le problème de la perception..Selon les individus , l'âge, la santé des individus, les seuils de gêne ne sont pas les mêmes.Nous sommes moins gênés par les musiques qui nous plaisent, moins gênés par des bruits attendus, que par des bruits imprévisibles: et ces seuils à partir desquels on ressent une gêne, ne correspondent pas aux seuils à partir desquels le bruit peut être un danger pour l'oreille.

Profitons de cette journée alors pour se rappeler les principales mesures de prévention!

   . bien connaître les niveaux réels d'intensité des bruits auxquels on s'expose. 

   . ne pas écouter de la musique dans un environnement déjà sonore, qui nous pousserait à pousser le son pour entendre.

   . Se méfier de la durée d'exposition aux bruits , autant que de leur intensité .

    .respecter des temps de pauses pour ne pas fatiguer les oreilles.

    .s'éloigner des sources sonores.

   . se méfier des musiques que l'on apprécie, car on peut ne plus s'apercevoir qu'elles sont trop fortes .

   .utiliser des protections pour les oreilles.

   .consulter des spécialistes au moindre soupçon, car on s'habitue à une baisse auditive.

   .se méfier des sons compressés qui ne ménagent pas de pauses pour les oreilles .

   .continuer d'entrainer son cerveau à écouter, car le cerveau se nourrit des sons qu’il reçoit. Prendre l’habitude de moins bien entendre a pour effet de créer une pénurie d’informations sonores qui, avec le temps et l’âge, aggrave les conséquences d’une baisse auditive.

Un petit document de synthèse en images!

 http://www.bruit.fr/images/stories/pdf/exposition_encore_plus_fort.pdf

et quelques infos glanées par ci par là, pour en savoir un petit peu plus sur les sons:

Prenons soin de nos oreilles les sonsprenons.soin.de.nos.oreilles.les.sons.pdf (8.62 Mo)

et sur nos oreilles:

Prenons soin de nos oreilles fonctionnement oreilleprenons.soin.de.nos.oreilles.fonctionnement.oreille.pdf (43.56 Ko)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×